Sélectionner une page

8.4 Alcool et accidents de la route

Les chiffres de l’alcool en France
La position des Sociétés Savantes et des Syndicats de l’Addiction
La dernière Conférence de Consensus
Alcool et accidents de la route
Alcool et violences conjugales


8.4 Alcool et accidents de la route

Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière – 16 octobre 2013

En 2012, 5 240 accidents corporels se sont produits alors qu’au moins un des conducteurs présentait un taux d’alcool supérieur au taux légal.

Dans les 839 accidents mortels, 925 personnes ont été tuées (25,3 % de la mortalité routière) soit 39 de moins par rapport à 2011. Ce nombre est en réalité plus important dans la mesure où dans 18,5 % des accidents mortels, le résultat du test n’a pu être enregistré dans les fiches BAAC.

alcool

La présence d’un taux supérieur à 0,5 g/l d’alcool chez au moins un conducteur impliqué dans un accident mortel est une constante autour de 30 % depuis plus de vingt ans. Dans 90 % des cas, le conducteur est présumé responsable de l’accident.Entre 2010 et 2012, la mortalité en présence d’alcool baisse de – 3,9 %. Entre 2000 et 2010, elle baisse moins vite (- 40,4 %) que la mortalité des accidents sans présence d’alcool (54,2 %). La part de l’alcool restant constante, le nombre d’accident de ce type baisse néanmoins grâce aux effets de la politique de sécurité routière, notamment la baisse des vitesses excessives et moyennes.
Sans évolution notable d’une année sur l’autre, la nuit, une infraction au taux d’alcool est présente dans près d’un accident mortel sur deux (48 % en 2012) ; les fins de semaine et jours fériés, ce taux atteint 58,4 %