Alcool et grossesse : Chaque année en France, près de 8 000 enfants naissent mal formés ou présentent des troubles du comportement, en raison d’une consommation d’alcool pendant la grossesse. C’est ce que l’on appelle le syndrome de l’alcoolisation fœtale (SAF), dont plus de 20 % des Français méconnaissent les risques selon une récente étude.

Cela se manifeste dans sa forme la plus grave et complète par le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale associant une dysmorphie cranio-faciale, un retard de croissance et un déficit mental », précise le rapport. Sans oublier les autres risques tels que « les troubles de l’apprentissage ou de la mémoire, responsables de difficultés scolaires, de troubles cognitifs et du comportement ». Enfin, le rapport précise que le cerveau est sensible à l’alcool durant toute la grossesse.

La consommation d’alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental, d’origine non génétique, chez l’enfant. La prévalence du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) dans le monde occidental est estimée entre 0,5 et 3 pour mille naissances vivantes, tandis que les troubles causés par l’alcoolisation fœtale (TCAF) sont estimés à 9 pour mille naissances vivantes.

Vous êtes enceinte et n’arrivez pas à ne pas boire de l’alcool ?

Parlez du baclofène à votre médecin !