Sélectionner une page

10.1 Olivier Ameisen : la découverte

Olivier Ameisen, la découverte
« Pourquoi nous prescrivons du Baclofène » : article du Monde
Association Aubes : les pionniers
Association Baclofène


10.1 Olivier Ameisen : la découverte

Olivier Ameisen, cardiologue, atteint d’alcoolisme sévère et réfractaire à tous les traitements disponibles, a très vite été persuadé que cette maladie avait une base neuro-biologique et que le craving en était la clé ; il est en effet admis par la communauté scientifique que l’intensité du craving dans la maladie alcoolique annonce un taux de  rechute proportionnel du malade.

Olivier Ameisen cherche alors dans la littérature les médicaments susceptibles d’agir sur le craving et découvre l’efficacité du baclofène sur des rats rendus dépendants : cet effet est dose dépendant, à hautes doses de baclofène (5mg/kg) ; plus aucun animal n’éprouve le besoin de consommer.

le baclofène est le seul  médicament à avoir cet effet.

Il découvre en outre, l’efficacité du baclofène, sur la réduction du craving humain à travers les travaux de l’équipe romaine conduite par G. Addolorato, ainsi que la possibilité de prendre jusqu’à 300 mg/j par voie orale, puisque cette pratique est déjà utilisée par certains neurologues qui considèrent en effet l’administration de baclofène par voie intrathécale dangereuse (complications infectieuses fréquentes).

Devant ces résultats, il émet le postulat que ce qui arrive aux rats peut s’appliquer à l’homme.
Il décide alors de s’administrer du baclofène à haute dose.
A la dose de 270mg/jour il devient indifférent à l’alcool.

Après avoir tenté sans succès d’alerter la communauté scientifique en publiant en 2004 son « self case report », afin que soit effectués des essais sur le baclofène, il écrit un livre grand public en 2008 «  Le dernier verre ».

Le succès de ce livre vendu à 40 000 exemplaires, marque le début de l’aventure du baclofène. De nombreux malades alcoolo-dépendants décident en effet à leur tour de prendre du baclofène et des médecins s’engagent à leurs côtés.